Séquence 1 - Black Pearl, du DJ Rebel feat Sidney Housen

L'oeuvre du passé : He's a pirate (2003), de Hans Zimmer (né en 1957)

L'oeuvre d'aujourd'hui : Black Pearl (2014), du DJ Rebel

 

     Il s'agira dans un premier temps d'analyser l'oeuvre originale.

En effet, Hans Zimmer utilise ici une orchestre tout ce qu'il y a de plus classique : un orchestre symphonique (cordes, vents, percussions). Pas d'effet particulier, pas d'ajout de bruitages ou autre artifice numérique. Les studios Disney lui commandent une oeuvre pouvant coller avec le style de l'époque pour le film Pirates des Caraïbes, Hans Zimmer se contente d'utiliser les instruments existants à l'époque de la piraterie pour retranscrire une atmosphère réelle et haletante pour décrire les combats au sabre et à l'épée que mènent les héros du film. Pour cela, il s'appuie sur le tempo qu'il indique presto (pressé, très rapide) sur la partition. Dans l'extrait, on peut entendre l'usage prédominant des cordes frottées, famille d'instruments pour laquelle le compositeur a tout un savoir faire. Pour l'anecdote, lorsque le groupe Daft Punk a composé la musique de la BO du film Tron pour les studios Disney, c'est auprès de lui qu'ils sont allés se former pour l'usage des cordes dans l'orchestre. Enfin, en revenant à l'oeuvre étudiée, l'auditeur est plongé dans une ambiance sonore puissante et énergique où le temps défile à grande vitesse et où on se laisse porter par la musique qui n'arrêtera sa course folle qu'à la fin du morceau.

     Ensuite, il conviendra d'analyser l'oeuvre du XXIe siècle.

Ici, DJ Rebel, producteur et compositeur de musique d'origine belge, reprend la musique de Hans Zimmer en 2014 pour en faire un tube de l'été de la même année. Il l'intitule tout simplement Black Pearl, en référence au bateau de pirate du film des studios Disney. Ce titre est essentiellement joué au synthétiseur. Il n'y a aucun instrument réel et des modifications de timbres permettent de rendre le côté "futuriste" un peu plus conséquent. L'utilisation de l'ordinateur et de la table de mixage que Rebel manie très bien, permettent au DJ de mélanger deux styles différents pour obtenir au final un mixage audio à diffuser en discothèque.

Constitué principalement de deux styles musicaux, la DANCE (issue du DISCO) et la TECHNO, Rebel cite la musique de Zimmer mais ajoute sa patte personnelle en rallongeant l'original de quelques passages inventés.

Le Disco = Né dans les années 70 aux USA, c'est un mélange de funk, de soul et de pop. Très rythmé pour inciter à la danse, il s'impose en discothèque avec des basses profondes et des aigus stridents. Avec l'ajout du style électro dans les années 80, il donnera naissance à la DANCE où tout sera alors synthétique.

La techno = Né aux USA dans les années 80 à grand renfort de synthétiseurs et d'électronique, ce genre musical utilise des mélodies futuristes et répétitives qui incitent à la danse. Il a été créé à partir d'un mélange d'électro, de new wave, de soul et de funk.