Séquence 1 - Lacrymosa d'Evanescence

L'oeuvre du passé : Lacrymosa, extrait du Requiem (1791) de Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791)

L'oeuvre d'aujourd'hui : Lacrymosa (2006) d'Evanescence (fondé en 1996)

     Il s'agira dans un premier temps d'analyser l'oeuvre originale.

En effet, Mozart fait ici un Requiem, une des dernières oeuvres composée sur son lit de mort. Il s'agit en fait d'une messe qui a lieu juste avant un enterrement. Dans ce cas précis, il s'agissait d'une commande que Mozart n'aurait pas pu honorer si deux de ses élèves n'avaient pas terminé la composition puisqu'il décède la même année alors que l'oeuvre reste inachevée. Globalement constitué de cordes frottées et d'un choeur mixte (hommes et femmes), sur un tempo lent, le Lacrimosa est un moment important du Requiem puisqu'il s'agit en latin du mot "larmes", c'est à dire le moment des pleurs.

     Ensuite, il conviendra d'analyser l'oeuvre du XXe siècle.

Ici, Evanescence, un groupe de rock alternatif fondé aux Etats Unis en 1996, réinterprète le Lacrimosa du Requiem de Mozart sur un tout autre style : le rock gothique. Ce style est né en Angleterre dans les années 70, est issu du Post-Punk (Punk = sorte de rock rapide, rude, simple, court, avec un message politique), et on y trouve une atmosphèe funeste avec des sons pesants. L'utilisation des instruments électriques retrouvés dans le rock (guitare électrique, basse électrique) et la batterie, permettent de réinterpréter avec les moyens du XXe siècle l'oeuvre du maître de l'époque classique. De plus, des paroles anglaises ont été ajoutées sur les paroles originales. Il y a ici un mélange entre l'anglais (soliste) et le latin (choeur). Le groupe ajoute aussi des sons concrets (= sons non musicaux), au tout début avec l'incorporation de bruitages d'un train qui roule. Il s'agit alors de musique mixte puisque l'on est en présence de sons concrets et d'instruments réels.

Pour l'histoire, cette oeuvre aurait dû être sur la bande originale du film Le monde de Narina (chapitre 1) mais les producteurs ont trouvé l'ambiance trop sombre, trop noire.